Panneau: Les guinguettes

 

Sur la rive opposée de la Somme, le restaurant du Pré Porus témoigne encore du temps bucolique des guinguettes.

Plusieurs de ces lieux de divertissements (dont les plus connus étaient celui de Robinson situé sur une île de l’étang de Clermont, de l’Agrappin et du Pré Porus) furent en activité tout au long des XIXème et XXème siècles.

Ce dernier site est l’un des plus anciens. Avant d’être un lieu de loisir, il fut, tout comme l’Agrappin, une maison de campagne à l’usage du monastère de Monsieur Poussemothe de l’Etoile, abbé de Saint-Acheul. C’est finalement au XVIIIème siècle que le Pré Porus, appelé alors « l’île aux plaisirs », fut transformé en guinguette.

A pied, en barque, la jeunesse distinguée d’Amiens y affluait pour s’y amuser : promenade en barque, pêche à la ligne, démonstration de force avec des agrès mais aussi et surtout pour y faire des rencontres. Mais attention, « tout se passait en tout bien tout en honneur, dans une ambiance familiale », disaient les anciens                                                        .

Les jeunes gens dansaient en présence de papa et maman, puis les garçons reconduisaient les demoiselles mais avec la permission de leurs parents.

 

(Source: Amiens-Métropole)