Boire, manger et dormir ...

 

Pour la rédaction des pages qui suivent, nous prendrons le temps... le temps de partager ici un verre, là un déjeuner ou un dîner  ...

Ne souhaitant aucunement endosser l'habit d'un critique gastronomique - nous ne sommes ni journaliste, ni spécialiste de la restauration - les remarques que nous serions amené à formuler seront tout à fait subjectives. Nous nous reposerons sur l'appréciation de nos papilles et jugerons l'ambiance des lieux et la qualité de l'accueil (en n'oubliant pas par ailleurs de surveiller l'état de notre porte-monnaie !).

 


Le long du Chemin de Halage...

 

Le Restaurant "Au Fil de l'eau" (03 22 91 43 22)

Situé 6 boulevard Beauvillé, au départ d'une promenade le long du Chemin de Halage 

 

 

Informations pratiques:

https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g196657-d6878698-Reviews-Au_Fil_de_l_Eau-Amiens_Somme_Hauts_de_France.html

Appréciation perso (2019, haute saison) :

Terrasse extérieure agréable, restauration bon rapport qualité prix, accueil sympathique, service un peu long en haute saison (mais cela est normal compte tenu de l'afluence)...


L'Auberge du Vert Galant (03 22 92 04 27)

Située 57, Chemin de Halage (possibilité de louer une barque pour un parcours à l'intérieur des hortillonnages)

 

Informations pratiques:

https://www.tripadvisor.fr/Restaurant_Review-g196657-d2277234-Reviews-Le_Vert_Galant-Amiens_Somme_Hauts_de_France.html

Appréciation perso (2019, haute saison) :

Terrasse extérieure agréable, au bord d'un rieu, restauration rapport qualité prix moyen, des efforts à envisager pour améliorer la qualité de l'accueil au niveau du service en haute saison...

Pour les Amiénois, le « Vert Galant » est ce restaurant situé sur la rive droite de la Somme. On y accède en remontant  le chemin de halage que l’on prend au pied du pont Beauvillé. Cet établissement, ancienne guinguette, offre une large terrasse au bord d’un rieu à partir de laquelle, nombre de visiteurs attendent de prendre une barque pour une promenade (sportive !) au cœur des hortillonnages.

 

On ne peut manquer de penser ici à ce bon roi qui méritait paraît-il ce surnom de « Vert Galant », Henri IV pour ne pas le nommer, à qui l’on doit cette formule restée dans nos mémoires « Je fais la guerre, je fais l’amour et je bâti ». Son intérêt ne se limita pas seulement à la poule au pot, mais plus souvent à la poule au pieu !, mais nous ne nous attarderons pas sur ses aptitudes sexuelles (on lui prête le fait d’avoir eu une trentaine de maîtresses, parmi lesquelles, la plus connue, Gabrielle d’Estrées !), on se contentera de rappeler qu’il libéra notre cité alors occupée par les Espagnols (siège de 1597) et qu’il fut à l’origine de la construction de notre imposante citadelle !

Plus sérieusement, on connaît les actions qu’il mena avec son ministre Sully en faveur du développement agricole.